TECHNIQUE DE LA TERRACOTTA

La terre employée pour la confection de la "terracotta" est naturellement neutre, inerte par rapport à l'eau, son taux d'humidité maximum étant de 9 %.
Elle est extraite des carrières à ciel ouvert. La zone d'extraction est limitée à environ 200 km2, préservant ainsi remarquablement la qualité de l'argile.


    Géolologiquement, cette terre appartient à l'ensemble "Allochtone" constitué de marnes calcaires et d'argiles écailleuses. Cette terre est riche, d'une part, en oxyde de fer, qui donne la coloration rouge spécifique de la "terracotta", et d'autre part en sels de carbonate de calcium. Du mélange unique de ces divers éléments va résulter les caractéristiques de perméabilité et porosité du produit fini,  qui va, entre autres, empécher la stagnation de l'eau et favoriser la bonne ventilation de son contenu.



    Après séchage, elles sont cuites à « basse température »(pour de la céramique) entre 900 ET 1000 °C.

    Les "terracotte" de Toscane sont donc des poteries « haut de gamme », du fait de leurs qualités artistiques uniques et de leur incomparable résistance au gel.



« La terracotta d'Impruneta est, en Europe, la terre cuite qui résiste le mieux au gel ». Michel DELATTRE, expert international, ancien professeur à à la cité de la céramique de Sèvres.












UNE MAISON EN TOSCANE

Terracotta d'Italie